Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Festival de Martigues: soirée d'ouverture 2018 - Bouches-du-Rhone / Foxoo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Vos évènements annoncés sur Foxoo, relayés sur Twitter ! Mode d'emploi   Suivre / Twitter
Vie locale     Actualité nationale     Annoncer un évènement
FranceBouches-du-Rhône
Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 23/07/18 | Vues : 4


Festival de Martigues: soirée d'ouverture 2018 / Bouches-du-Rhone

Evènement passé.

Le lundi 23 juillet 2018 à Martigues.

afrique du Sud

ubuhle be afrika Fondé en 2001, le groupe Ubuhle be Afrika - Beauté de l'Afrique en langue xhosa - vient de Port Elizabeth, dans la Nelson Mandela Bay en Afrique du Sud. Il est composé de jeunes artistes incroyablement talentueux, provenant des townships - banlieues très défavorisées, parfois aux allures de bidonvilles - de la ville. Sous l'impulsion de Thandisizwe Hallam, Ubuhle be Afrika célèbre, par la danse et le chant, l'extraordinaire diversité des traditions, des rythmes et des sons sud-africains.Les chants et danses traditionnels xhosa et zoulou, ces mêmes chants qui ont contribué au renversement de l’Apartheid, évoquent la misère, l’espoir, la lutte, la foi profonde, la lumière, la vie quotidienne, et l’amour.Outre leur qualité artistique, le groupe a également une vocation sociale, puisqu'il constitue une opportunité unique pour ces jeunes artistes de transcender leurs défis socio-économiques quotidiens, et d'inspirer ainsi leur communauté d'une manière positive, dynamique et professionnelle.En 2016, sur le Canal Saint-Sébastien, les artistes de Ubuhlé be Afrika ont su communiquer à notre public enchanté tout l’espoir et la beauté de l’Afrique, dans un spectacle d’une grande qualité artistique.

## flor ribeirinha

L’ensemble Flor Ribeirinha vient de Cuiabá, capitale de l’état du Mato Grosso fondée au 17ème siècle sur le territoire des Indiens Coxiponés. Véritable conservatoire des arts et traditions populaires de cet état, il offre des cours de danses, de chants, de musique et même de céramique aux enfants du pays, les sensibilisant ainsi à la question cruciale de la sauvegarde de leur culture. Le choeur, strident et parfois monotone, est caractéristique de la musique amérindienne. Il contraste avec la musique sereine et mélodieuse remplie du sentiment religieux des colons. Le rythme marqué par les percussions est un héritage de la musique africaine. Les pas effectués par les danseurs puisent leur origine dans des représentations anciennes, qu’elles soient autochtones ou portugaises.Ils nous présenteront sans aucun doute la danse Siriri, typique du Mato Grosso, qui serait exécutée dans la région sud de Cuiabá depuis plus de 200 ans ! Elle est le reflet du multiculturalisme brésilien mêlant les influences des Indiens, des Noirs, des Portugais et des Espagnols.La viola de cocho - littéralement, « luth en forme d’auge » - est l’instrument principal de trois danses populaires du Mato Grosso : le cururù, le siriri et la dança de Sao Gonçalo.Préparez-vous à découvrir encore une nouvelle facette de la culture de cet immense pays qui ne résonne pas que de la samba et du carnaval de Rio ! Ils animeront cependant un stage de samba du 24 au 26 juillet.

## mata ki te rangi

Il est des peuples que l’eau sépare. Il est des terres que l’eau rassemble.La moitié du peuple Rapa Nui habite Santiago du Chili, l’autre moitié réside au milieu de l’Océan Pacifique à plus de 3 700 kilomètres des côtes.Du rêve de Haumaka, le conseiller spirituel du roi Hoto Matua, naît l'histoire de la terre la plus isolée de la planète, entourée par l'immensité du ciel et de l'océan, où les vents et les étoiles guident l'existence. La culture de l’Ile de Pâques est fascinante et riche en traditions et coutumes, elle contribue au mystère qui plane autour de cette ancienne civilisation pascuane. Mata Ki Te Rangi signifie « les yeux qui regardent le ciel » et correspond à l'un des noms ancestraux avec lesquels les premiers habitants de Rapa Nui appelaient leur île.Le groupe folklorique Mata Ki Te Rangi est né à Villa Alemana au Chili, en 2013 . Il synthétise l'idéal de la culture Rapa Nui : transmettre de génération en génération ses danses et ses traditions. Le spectacle surprend par des accents polynésiens « voisins ». Guitares, ukulélé, bombo, congas accompagnent un mélange subtil de grâce délicate et de force brute.Les principales chorégraphies s’appuient sur la légende des esprits, les guerres tribales, la construction des Moaïs (mythiques statues de pierre géantes qui symbolisent les ancêtres du peuple Rapa Nui).

## mata ki te rangi

Il est des peuples que l’eau sépare. Il est des terres que l’eau rassemble.La moitié du peuple Rapa Nui habite Santiago du Chili, l’autre moitié réside au milieu de l’Océan Pacifique à plus de 3 700 kilomètres des côtes.Du rêve de Haumaka, le conseiller spirituel du roi Hoto Matua, naît l'histoire de la terre la plus isolée de la planète, entourée par l'immensité du ciel et de l'océan, où les vents et les étoiles guident l'existence. La culture de l’Ile de Pâques est fascinante et riche en traditions et coutumes, elle contribue au mystère qui plane autour de cette ancienne civilisation pascuane. Mata Ki Te Rangi signifie « les yeux qui regardent le ciel » et correspond à l'un des noms ancestraux avec lesquels les premiers habitants de Rapa Nui appelaient leur île.Le groupe folklorique Mata Ki Te Rangi est né à Villa Alemana au Chili, en 2013 . Il synthétise l'idéal de la culture Rapa Nui : transmettre de génération en génération ses danses et ses traditions. Le spectacle surprend par des accents polynésiens « voisins ». Guitares, ukulélé, bombo, congas accompagnent un mélange subtil de grâce délicate et de force brute.Les principales chorégraphies s’appuient sur la légende des esprits, les guerres tribales, la construction des Moaïs (mythiques statues de pierre géantes qui symbolisent les ancêtres du peuple Rapa Nui).

## jóvenes clásicos del son

En direct de Cuba, ce septet nous arrive avec guitare basse, tres, guitare, trompette, congas, bongos et chanteur. Son directeur musical est Ernesto Reyes Proenza.Ils font partie de la nouvelle génération de musiciens cubains, inspirée par le traditionnel Buena Vista Social Club.Avec dynamisme, fraîcheur et surtout avec leurs nouvelles chansons, ils ont déjà fait une tournée couronnée de succès en Europe en 2017.

## davlati

Véritable mosaïque d’entités ethniques, la Géorgie, pays du Caucase, entre Europe et Asie, a été durant son histoire très convoitée.Elle a su préserver cependant sa langue, son écriture, sa religion, sa culture… et possède un folklore d’une extrême richesse. Chaque région du pays reflète cet environnement social complexe, que l’on retrouve dans les chorégraphies parfaitement orchestrées du répertoire de cet ensemble : rites majestueux, telle la danse Shejibiri, quand les hommes dansent sur la pointe des pieds, élégance des jeunes femmes qui semblent glisser sur le sol ou combats intransigeants…

## bumbin orn

La république de Kalmoukie, située au bord de la Volga, en pleine Russie européenne est une enclave asiatique et bouddhiste.Le folklore kalmouk est la résultante de l’histoire de ce peuple nomade, d’origine mongole, connu sous la dénomination d’Oïrats. Avec ses chants longs et courts, l’épopée kalmouke réinvente la tradition du chant de gorge.Le spectacle de cet ensemble est haut en couleurs. Tout dans leur répertoire est vitalité étonnante, puissance et finesse, couleurs et contrastes, méditation et action. Les artistes de Bumbin Orn nous offrent un témoignage d’une culture sincère, un merveilleux voyage à travers la Kalmoukie.

## mexicanísimo

A Martigues, le Mexique est dans le coeur de tous les festivaliers. Ses rythmes, ses chansons, ses danses, symbolisent tout ce que l’on attend d’un spectacle populaire. C’est-à-dire de la passion, du talent, des costumes chatoyants qui sont autant de bonheurs pour les yeux.C’est un pays de très vieille civilisation qui a été traversé du Nord au Sud par une multitude de peuples ou de tribus, dont chacun a laissé des traces indélébiles de sa culture. Si bien que cette terre d’Amérique Latine est devenue une mosaïque dont se nourrit le Ballet.Composé d’artistes aux talents exceptionnels, travaillant avec ardeur son répertoire, le Ballet Mexicanísimo a épinglé à son programme des danses originales et particulièrement spectaculaires, pour vous inviter à partager toute l’intensité d’une véritable fiesta. N’oublions pas les « Mariachis » ! Ils constituent un orchestre à la fois original et représentatif de cet art si particulier. Chansons révolutionnaires ou amoureuses, personne ne reste insensible à leur charme qui fait de la révolution un joyeux moment de l’histoire et de l’amour. Nous aimerons une nouvelle fois le Mexique, et une fois de plus, nous nous laisserons aller au charme séduisant de ce peuple et de cet ensemble exceptionnel.

## la capouliero

Entre tradition et modernité, l’ensemble fondateur du Festival de Martigues balaye les préjugés qui entachent le mot folklore. Après 55 ans passés au service de la culture d’Oc, La Capouliero est toujours en phase avec son époque et sa jeunesse.En 30 ans de Festival, La Capouliero aura fait plus de 150 passages sur la scène du Canal et pourtant, l’émotion est toujours intacte à chaque apparition du Ballet.Nous pouvons être sûrs que les artistes de ce grand ensemble sauront nous surprendre encore une fois pour faire dignement leurs adieux à la scène qu’ils ont portée sur les fonts baptismaux en août 1989.

## kazan

Entre Volga et Oural, le Tatarstan est une république mosaïque dans laquelle cohabitent nombre de peuples d’origines ethniques très diverses.C’est de ce large éventail multiculturel que l’Ensemble d’Etat de Kazan s’est inspiré pour la création artistique de ses chorégraphies.La musique a une large place dans leur répertoire. L’orchestre traditionnel est composé de 9 musiciens et fait revivre des instruments anciens, comme le kurai, qui symbolise à lui seul la culture tatare, avec ses ornements d’os et d’argent. Il nous donnera également à entendre des harmonicas, balalaïkas russes, domras ou mandolines.Lors de sa venue en 2014, Kazan avait su impressionner le public du Festival par la rigueur d’exécution de ses chorégraphies et la précision de son orchestre qui accompagne les voix aux nuances si particulières des chanteuses.

Durant toute la durée du festival, des concerts auront lieu:

### Sieste
Enregistrement : http://www.festival-martigues.fr/informations/116-billetterie-du-festival-2.html

Canal Saint Sébastien

14 Quai Aristide Briand, 13500 Martigues
Débute à 21H30














Un soir chez Boris - Olivier Debelhoir - Festival jours [et nuits] de cirques. Du 21 au 23 septembre 2018 à Aix en Provence.


Strach a fear song - Théâtre d'un jour - Festival jours [et nuits] de cirque(s). Du 20 au 23 septembre 2018 à Aix en Provence.


Cabaret - Festival jours [et nuits] de cirque(s). Du 20 au 23 septembre 2018 à Aix en Provence.